En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Metz > Luxembourg Scriabine+ icône de la rubrique Luxembourg

Scriabine+
Scriabine+
Scriabine+
Scriabine+
Scriabine+

Festival de piano

1 piano + 1 compositeur + 8 interprètes + 4 soirées de récital = Un sommet musical à Ettelbruck autour de la musique d’Alexandre Nikolaïevitch Scriabine et d’autres compositeurs.
Après Chopin en 2014 et Debussy en 2019, le CAPE – Centre des Arts Pluriels Ettelbruck - consacre à nouveau, du 4 au 7 février, un festival de piano à un compositeur extraordinaire : Alexandre Nikolaïevitch Scriabine (1872-1915). Au cours de 4 soirées musicales de haut niveau, 8 pianistes internationalement reconnus présenteront leur programme inspiré de l’oeuvre de Scriabine, que ce soient des interprétations de ses oeuvres ou des compositions inspirées par elles. C’est l’occasion rêvée de (re)découvrir la musique exceptionnelle de ce compositeur, dont l’oeuvre est trop rarement jouée.

www.festival-piano.lu
Rés. (00352) 2681 2681 - billetterie @cape.lu
Tarif soirée : 31 € - 15,50 € (-26 ans) - Kulturpass : 1,50 €
Pass Festival : 93 € - 46,50 € (-26 ans)
CAPE - Centre des Arts Pluriels Ettelbruck - 1, place Marie Adélaïde - ETTELBRUCK
Du 4 au 7 février

Zala Kravos (LU/SI) / Severin von Eckardstein (DE)

20 h - Jeudi 4 février

Pascal Meyer (LU) / Helena Basilova (RU)

20 h - Vendredi 5 février

Maria Lettberg (SE) / Boris Giltburg (IL)

20 h - Samedi 6 février

Anna Federova (UA) / Håkon Austbø (NO)

Le pianiste et compositeur russe Alexandre Nikolaïevitch Scriabine (1872-1915) est considéré comme l’une des personnalités les plus fascinantes et excentriques de l’histoire de la musique. Son répertoire pour piano, d’une grande technicité et chargé d’émotions, est empreint de philosophie et de mysticisme. Ayant vu le jour à Noël (selon le calendrier Julien), il se considérait comme un rédempteur qui, grâce à sa musique, pouvait influencer toute l’Humanité, voire l’univers entier. Initialement très influencé par Chopin et Liszt, Scriabine développe peu à peu son style de composition, et finit par élaborer son propre système harmonique, à la frontière de la tonalité. Cette nouvelle richesse sonore ainsi qu'une dissolution progressive de la battue rythmique annoncent directement l'univers sonore du XXe siècle.
En tant que synesthète, capable de voir des couleurs à l’écoute de la musique et d’entendre des mélodies à la vue des couleurs, il éprouve le désir de partager cette fusion des sens et développe pour cela un clavier à lumières, qui projette différents coloris dans la salle de concert. Sa mort prématurée, à l'âge de 43 ans, l’empêche de réaliser son voeu le plus cher : créer une oeuvre d’art totale, mystique et gigantesque, abordant tous les sens de l’être humain et comprenant, à côté des couleurs et de la musique, de la danse et des parfums...
En collaboration avec le pianiste luxembourgeois Pascal Meyer, le CAPE organise un festival de piano dédié à ce compositeur révolutionnaire, oscillant entre génie et folie.
Le festival débutera jeudi 4 février avec une soirée de récital de la pianiste Zala Kravos, jeune prodige née en Slovénie, qui a grandi au Luxembourg et qui poursuit actuellement sa formation au Royal College of Music de Londres, et de Severin von Eckardstein, lauréat du célèbre Concours international Reine Elisabeth à Bruxelles, qui compte parmi les pianistes allemands les plus importants de sa génération.
La soirée du 5 février offrira un récital de Pascal Meyer, co-curateur du festival, et un ciné-concert d'Helena Basilova sur le film de science-fiction soviétique "Aelita" (1924) de Yakov Protazanov.
Le samedi 6 février, c’est la Suédoise Maria Lettberg, grande spécialiste de Scriabine et nominée aux Grammys Awards, qui s’installera au clavier avant de laisser la scène à Boris Giltburg, jeune pianiste israélien et également lauréat du Concours musical international Reine Elisabeth.
Ce sommet Scriabine culminera enfin pour son grand finale le dimanche 7 février avec les récitals de Anna Federova, jeune pianiste ukrainienne popularisée sur YouTube grâce à son interprétation du 2e concerto pour piano de Rachmaninov, et de Håkon Austbø, grand pianiste norvégien nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres pour son travail exemplaire du répertoire français, qui a acquis une renommée mondiale grâce à ses interprétations de Messiaen et Scriabine.


17 h - Dimanche 7 février

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Metz et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture