En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Nancy - Metz > Danse à Nancy - Metz et alentours CCN-Ballet de Lorraine icône de la rubrique Danse

CCN-Ballet de Lorraine

3 rue Henri Bazin - Nancy - Rés. au Ballet - Tél. 03 83 85 69 08 - ballet-de-lorraine.eu

Air - Condition

Librement inspiré du ballet de La Guerre (de la ligne et de la couleur) d’Yves Klein

Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley

Scénographie : Tomás Saraceno et les toiles cosmiques - Musique : Eliane Radigue (L’île re-sonante) - Lumière : Andrea Familari - Création costumes : Birgit Neppl - Dramaturgie : Lucie Tuma
Création - 24 danseurs
Première le 10 février à l’Opéra national de Lorraine
En 1954, Yves Klein esquisse un ballet intitulé "La Guerre (de la ligne et de la couleur)", destiné à mettre en scène ses réflexions physiques et performatives sur l’immatérialité de son art. C’est à partir de ce passionnant – mais incomplet – scénario que Petter Jacobsson et Thomas Caley ont choisi d’entamer leur nouvelle création, à l’initiative du Centre Pompidou-Metz. Ils ont convié l’artiste plasticien Tomás Saraceno – réputé pour ses installations spectaculaires et son goût pour l’interdisciplinarité artistique – à en imaginer la scénographie. Ensemble, ils nous proposent de partager l’expérience du travail d’Yves Klein dans lequel ils voient une démarche utopique fondée sur la perte, le questionnement et le conflit entre raison et sensibilité : une performance d’interaction humaine avec le divin.
"La Guerre d’Yves Klein, entre la ligne et la couleur ou vers la voie Monochrome. Une proposition pour une proposition – la danse = architecture aérienne. En 1954, Yves Klein esquisse les débuts d’un ballet ou d’un film intitulé "La Guerre". Bien qu’incomplet, il révèle des intentions musicales, visuelles et scéniques très claires, au reflet des préoccupations artistiques du moment. Sur le papier, c’était la poursuite grandiose et scénique de ses réflexions physiques et performatives sur l’immatérialité de son art. En 2021, mettre en jeu les réflexions de Klein sur un "ballet", c’est mettre en scène l’expérience sacrée, l’héroïque et la "mystique moderne" qu’il incarnait. Nous pouvons résolument nous placer dans la même situation que Klein, dans ces premiers moments de réflexion, de grande fantaisie et d’imagination d’une création future.
"Air- Condition" est un authentique saut dans le vide, celui qui, à travers un point de vue contemporain, entend "faire la première" de l’histoire. Avec l’artiste contemporain Tomás Saraceno, notre désir est de nous appuyer sur la philosophie de Klein. L’idée qu’il se fait de la danse n’est pas si surprenante. Elle est en accord avec sa pratique et ses réflexions sur l’immatériel. N’oublions pas qu’il était considéré comme un "peintre de l’espace", ce que nous pourrions qualifier de "chorégraphe".
La danse est éphémère, ne laissant rien derrière elle une fois qu’elle a eu lieu. C’est une forme artistique en devenir permanent qui rend instantanément visible sa pensée et son processus d’élaboration. La motivation principale de Klein était d’arriver à cette expérience essentielle et, dans sa quête, il s’appuyait sur l’argument de la guerre entre la ligne et la couleur. Dans son exécution, la danse concerne l’ici et le maintenant. Sa création dépend d’une question connexe : celle du linéaire et du non linéaire. Un mouvement est-il quelque chose auquel nous pouvons, voire devons, mettre un nom, ou celui-ci peut-il également exister uniquement en tant que visualisation de l’expérience ou de la sensation ? Si l’on admet que "La Guerre" est une idée utopique fondée sur la perte, le questionnement et le conflit entre raison et sensibilité, peut-être que Klein recherchait cet espace scénique encadré (raison) pour le rituel (sensibilité) de sa pratique. Une performance sensible d’interaction humaine avec le divin. A l’image de sa pratique du judo ou de ses spectacles dans lesquels le corps était utilisé comme un instrument, nous voulons voir et jouer avec la fonctionnalité de ses gestes héroïques – ce filet de sécurité qui lui a permis d’effectuer son saut dans le vide…
"Air - Condition" regarde les aspects conjonctifs de son travail, ses forces gravitationnelles et son désir d’y mettre fin. Danse = architecture aérienne, combine l’immatérialité inhérente à toutes les danses et les "structures aériennes", cet espace entre les corps en mouvement. Nous rendons l’air visible à travers le réarrangement spatial perpétuel dans le "plus grand studio du monde". (Petter Jacobsson et Thomas Caley)
Production du CCN-Ballet de Lorraine – 2021, dans le cadre du dispositif Artiste Associé avec le Centre-Pompidou Metz.

55'
OPÉRA NATIONAL DE LORRAINE - NANCY
20 h - Mercredi 10, jeudi 11 et vendredi 12 février
15 h - Dimanche 14 février

Petter Jacobsson

Né à Stockholm, Petter Jacobsson commence la danse dès l’âge de trois ans et poursuit ses études à l’École du Ballet royal de Suède, la School of American Ballet avec Stanley Williams et obtient en 1982 son diplôme à l’Académie de ballet Vaganova à Saint-Petersbourg. Danseur Etoile au Sadler’s Wells Royal Ballet à Londres de 1984 à 1993, il voyage à travers le monde aussi bien en dansant les grands rôles classiques, qu’en se produisant en tant qu’artiste invité avec de nombreuses compagnies internationales. En 1993, il s’installe à New York où il commence une carrière de danseur indépendant en travaillant avec la Twyla Tharp Dance Company, le Merce Cunningham Repertory Group, Irene Hultman Dance, et plus tard avec Deborah Hay. En 1999, il est nommé Directeur artistique du Ballet royal de Stockholm.

Thomas Caley

Thomas Caley commence son apprentissage de la danse à l’Interlochen Arts Academy du Michigan. Il poursuit son éducation et obtient son BFA au Purchase College, dans l’Etat de New York, en 1992. Après l’obtention de son diplôme universitaire, il passe une année à expérimenter et à danser dans de nombreux projets new-yorkais indépendants. De 1993 à 2000, il est membre de la Merce Cunningham Dance Company avec laquelle il tourne dans le monde entier et participe à la création de douze nouvelles pièces. En 2000, il s’installe à Stockholm pour poursuivre sa collaboration avec Petter Jacobsson, et débute une carrière de danseur freelance en Europe. En France, il travaille notamment avec Boris Charmatz sur 50 ans de danse et Flip book.

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Nancy et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture