En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Nancy - Metz > Concerts Classiques à Nancy - Metz et alentours Opéra-Théâtre de l'Eurométropole de Metz icône de la rubrique Concerts Classiques

 Opéra-Théâtre de l'Eurométropole de Metz

4-5 place de la Comédie - METZ
+33 (0)3 57 88 36 66
opera.eurometropolemetz.eu

Frankenstein Junior

Version française : Stéphane Laporte
Nouvelle production de l’Opéra-Théâtre de l'Eurométropole de Metz
Direction musicale : Aurélien Azan Zielinski
Mise en scène : Paul-Émile Fourny
Chorégraphie : Graham Erhardt-Kotowich
Décors : Emmanuelle Favre - Costumes : Dominique Louis
Chœur de l’Opéra-Théâtre de l'Eurométropole de Metz - Ballet de l’Opéra-Théâtre de l'Eurométropole de Metz - Ensemble Orchestral Halloween
Parodie des productions d'horreur classiques d'Universal Studios, et notamment du premier Frankenstein de 1931 à qui le réalisateur rend hommage, Frankenstein Junior devient rapidement un classique du cinéma américain. En 2007, Mel Brooks lui redonne vie sous la forme d'une comédie musicale. Un succès qui lui vaudra 3 nominations aux Tony Awards.
Le jeune professeur d’anatomie Frederick Frankenstein, apprenant le décès de son arrière-grand-père, illustre créateur de monstre dont il est peu fier, se rend en Transylvanie pour récupérer son patrimoine. À son tour, il décide finalement de créer un être vivant à partir d’un cadavre. Mais son serviteur Igor, chargé de trouver le cerveau d’un génie, lui rapporte en fait celui d’un anormal…

Comédie musicale (2007) de Mel Brooks

20 h - Jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 octobre
15 h - Dimanche 31 octobre (Soirée Halloween : le public est invité à venir au spectacle déguisé)

Paul-Émile Fourny et Frankenstein Junior

Cette comédie musicale de Mel Brooks est adaptée de son film. L'adaptation est-elle fidèle à ce dernier ou y a-t-il des différences entre les deux ?

La comédie musicale de Mel Brooks est très fidèle au scénario du film et très cinématographique, ce qui explique le nombre impressionnant de tableaux proposés. Nous passons d'une place de village en Transylvanie à l'auditorium d'une faculté de médecine aux États-Unis, un quai sur les rives de l'Hudson, une gare, une forêt menant au château, la bibliothèque, le laboratoire, à nouveau le village, etc. Pour exemple, la scène - extrêmement drôle - du monstre se réfugiant chez un ermite aveugle est exactement la même que celle du film.
Les quelques différences qui existent entre les deux sont minimes, comme la scène The Happiest Town in Town qui n'apparaît pas dans le film, celle de la petite fille par contre n'étant pas dans la comédie musicale, la fiancée du docteur Frankenstein, Elizabeth, arrivant plus tôt en Transylvanie que dans le film.
Comment définir la musique composée par Mel Brooks ?
Ses influences musicales sont clairement américaines, très Broadway (n'oublions pas que Mel Brooks a été durant plusieurs années producteur et auteur de livrets à Broadway). C'est une vraie musique de show, très jazzy, qui comporte également un formidable numéro de claquettes sur Puttin' on the Ritz, un standard très connu de big band swing-foxtrot écrit en 1927 par Irvin Berlin. Pour la version française, Stéphane Laporte a fait un énorme travail afin de conserver cet esprit et ce rythme très anglo-saxons. Il est également extrêmement fidèle au livret original de la version de Broadway.

Quel univers esthétique avez-vous choisi pour cette production ? Êtes-vous resté proche de celui du film ?

Le public s'attend, à juste titre, à retrouver l'univers si caractéristique du film, inspiré des films Universal en noir et blanc auquel Mel Brooks rend hommage. Le mythe de Frankenstein a inspiré plusieurs dizaines de films depuis le début du XXe siècle, le dernier en date étant Docteur Frankenstein de Paul McGuigan avec James McAvoy et Daniel Radcliffe, sorti en 2015. Mais le film de Mel Brooks reste particulièrement original de par son traitement parodique du mythe !
Cette nouvelle production fait de nombreuses références au film. Nous avons même fait appel à une maquilleuse spécialisée dans les effets spéciaux pour la réalisation du crâne du monstre. Les décors sont construits et mobiles, afin de faciliter les différents changements de tableaux. Le château est un vrai décor de cinéma. La place de la vidéo est plus anecdotique et utilisée pour les scènes de la gare et du bateau.
Ce type de spectacle nécessite la fabrication de très nombreux costumes, qui sont eux aussi très fidèles à la comédie musicale, aux années 30.

La comédie musicale est un genre qui fait appel à plusieurs disciplines, chant, danse et comédie. Comment l'aborde-t-on par rapport à un opéra et comment en choisit-on la distribution ?

Les artistes de la distribution ont été choisis au regard de leur expérience dans le domaine de la comédie musicale ou de l'opérette, qui fait en effet appel à trois disciplines, le chant, la danse et la comédie. Ce genre de spectacle étant sonorisé, c'est le chant non lyrique qui prime.
La chorégraphie est très importante, elle est la clé indispensable à la réussite du projet. Pour cette production, j'ai fait appel à l'un des danseurs de notre corps de ballet, Graham Erhardt-Kotowich, Canadien anglophone prédisposé à la comédie musicale. Il règle les chorégraphies des danseurs bien sûr, mais aussi des solistes et des choristes. Le musical nécessite un rythme à acquérir et à ne pas lâcher de tout le spectacle, une énergie et un professionnalisme à maintenir sur chacun des nombreux tableaux. Pour la technique, c'est aussi un challenge pour être sur le pont sur tous les changements de décors et de costumes. Il s'agit pour tous d'un exercice millimétré, réglé comme du papier à musique !
Mon rôle de metteur en scène est de donner aux artistes et aux techniciens les indications indispensables pour conserver ce rythme. Mon expérience dans ce domaine date de 2007, avec la création de Sans famille de Jean-Claude Petit à l'Opéra de Nice, puis une production de My Fair Lady à Metz et en tournée, avant une Auberge du Cheval Blanc montée comme une comédie musicale. Avec Frankenstein Junior et sa distribution pétillante, nous souhaitons entraîner le public dans un tourbillon de chant, de danse, de comédie, d'humour et de plaisir.

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Metz et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture