En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Nancy - Metz > Expos à Nancy - Metz et alentours Les arts graphiques sortent de leur réserve icône de la rubrique Expos

Les arts graphiques sortent de leur réserve

Papiers poudrés : la collection de pastels du MUDAAC

Dès son ouverture en 1828, le Musée départemental d’art ancien et contemporain, associé à l’école de dessin municipal, conserve dans ses collections une section dédiée aux arts graphiques. L’intérêt et la richesse de cet ensemble résident dans sa diversité : dessins, gravures, lithographies du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle constituent un ensemble cohérent de 4000 feuilles.
La qualité de l’ensemble et la volonté de proposer des expositions, malgré les contraintes de conservation, ont abouti à une réflexion sur la valorisation et l’étude de ces collections. Le format d’exposition-dossier dans un espace dédié (1er étage des salles d’exposition), sans lien direct avec le parcours permanent offre une formule compatible aux trois mois d’exposition requis afin de respecter les conditions de conservation et propose un rendez-vous annuel pour le public néophyte amateur ou curieux de découvrir des artistes, des techniques ou des thématiques transversales d’histoire ou d’histoire de l’art, "racontées" par l’iconographie des dessins et estampes.
Intitulé "Les arts graphiques sortent de leur réserve", ce concept propose d’exposer chaque année des dessins ou des estampes réunis par une thématique commune (même artiste, même lieu représenté, technique identique, courant artistique...). Fragiles par la nature de leur support (le papier) et leur technique (crayon, fusain, encre, pastel...), les collections d’arts graphiques doivent pour cette raison être conservées en réserve. Une exposition permanente est en effet contre-indiquée pour la conservation de ces oeuvres, en raison de la chaleur et de l’impact des rayons ultraviolets générés par la lumière.
De manière à prolonger cette opération, une mise en ligne des oeuvres exposées sera réalisée en parallèle via le site internet du musée ainsi que la base nationale POP (Portail ouvert du patrimoine).
Composée d’une trentaine d’oeuvres, du XVIIIe au XXe siècle, le corpus de cette nouvelle exposition-dossier est inédit. C’est sous l’angle de la technique, et non d’une époque, d’un artiste ou d’une thématique, que le musée départemental a choisi de présenter cette collection de pastels, genre bien à part dans la diversité de la pratique du dessin.
Le pastel a en effet été considéré à mi-chemin entre la peinture et le dessin : peinture car le support est dans la majorité des cas complètement recouvert de matière, et dessin car le pastelliste travaille à sec directement sur le papier avec des bâtonnets de pigments réduits en poudre.
Au-delà des qualités intrinsèques des oeuvres, cette sélection reflète une large partie de l’histoire de ce médium, dont la précision et la finesse d’exécution demeurent exceptionnelles. Par ailleurs, la provenance de la grande majorité du corpus est issue de dons ou de legs de collectionneurs (Paul Oulmont, Edmond Olry, Robert Chevalier), attestant de l’intérêt des oeuvres et de la technique pour les initiés.
La singularité de cette technique renforce l’intérêt de ces oeuvres, à la fois délicates par le rendu de leur texture soyeuse, et puissantes par le traitement des couleurs. Leur fragilité intrinsèque et l’instabilité de la poudre rendent leur présentation peu fréquente. Une importante campagne de restaurations, réalisée en 2018 et 2019, a par ailleurs permis de mettre à niveau la conservation de celles-ci.
L’ensemble se décline de manière chronologique et thématique : le fonds originel est composé de portraits d’hommes et femmes, réalisés au XVIIIe siècle par des pastellistes renommés comme Simon Lenoir ou des artistes inconnus s’inspirant de maîtres réputés. Ainsi, "Le portrait de jeune femme en costume turc", d’un anonyme français, s’inspire directement du célèbre "Portrait de Felicita Sartori en costume turc" par Rosalba Carriera. Le point d’orgue de l’exposition est la présentation rare d’une version de l’oeuvre "Les Yeux clos" d’Odilon Redon, maître du symbolisme. Des paysages aux accents impressionnistes composent la suite de l’exposition avec les oeuvres de Victor Guillaume puis les natures mortes d’Étienne Cournault. Pour clôturer l’exposition, un petit pastel abstrait de Zoom Walter témoigne de la fascination des artistes contemporains pour cette technique.

MUDAAC - Musée départemental d'art ancien et contemporain - 1, place Lagarde - ÉPINAL - Tél. 03 29 82 20 33 - mudaac.vosges.fr - Facebook/Instagram MudaacEpinal
Du 6 fevrier au 10 mai

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Nancy et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture