En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Toutes Editions > Activités - Formation à Toutes Editions et alentours Banque : des métiers qui comptent ! icône de la rubrique Activités - Formation

Banque : des métiers qui comptent !
Quand on évoque les métiers transformés par la digitalisation de la société, ce n’est pas à ceux de la banque qu’on pense en premier. Pourtant, les nouvelles technologies ont imposé au secteur de grands changements et une montée en qualification dont bénéficient ses employés.
L’époque où les effectifs des banques fondaient comme neige au soleil est révolue. Aujourd’hui, avec 370 000 emplois, ils ont même tendance à augmenter légèrement, et ce sont quelque 40 000 jeunes qui sont embauchés chaque année. Les deux tiers d’entre eux dans la relation client !
Déjà mis à mal par l’arrivée des distributeurs automatiques, le guichetier à l’ancienne a disparu, victime de la popularisation des ordinateurs et des smartphones. Aujourd’hui, sept clients sur dix utilisent ces moyens pour effectuer leurs opérations courantes. Ils y trouvent aussi les renseignements de base pour gérer leurs comptes, et ne viennent donc plus en rendez-vous que pour poser des questions pointues. Le conseiller est désormais un spécialiste capable de proposer du sur mesure à chacun de ses interlocuteurs.

L’alternance et le CDI à l’honneur

Dans ce domaine, les banques cherchent les collaborateurs expérimentés et, pour cela, privilégient la voie de l’alternance. C’est leur manière de repérer et de garder les recrues prometteuses, qu’elles embauchent ensuite de préférence en CDI. Une opportunité qu’offrent peu de secteurs.
Pour y débuter, les étudiants peuvent s’engager dans des formations rapidement professionnalisantes, comme le BTS “Banque, conseiller de clientèle (particuliers)”, ou entreprendre une formation plus générale, par exemple les BUT “Gestion des Entreprises et des Administrations” et “Techniques de Commercialisation”.
Le principal acteur de la formation dans le secteur, c’est l’ESBanque (Esbanque.fr), née de la fusion du Centre de Formation de la Profession Bancaire et des 14 CFA Banque Finance. Ses campus de Strasbourg, Nancy, Reims et Dijon, et ses centres de cours de Troyes, Metz, Belfort, Besançon et Mâcon, proposent des formations allant jusqu’aux Mastères Spécialisés Grande Ecole à bac+6.

Former et fidéliser ses cadres

Car les établissements bancaires sont de plus en plus friands des candidats ayant un diplôme supérieur à bac+3. Ceux-ci représentent une grosse moitié des recrutements, principalement dans les fonctions de management et de support : gestionnaires de “back-office”, data-analystes, analystes de crédit, fiscalistes, juristes, traders, spécialistes de la cyber-sécurité, de la qualité ou de la gestion de risque.
Pour accéder à ces postes de haute qualification, il y a aussi les diplômes d’écoles d’ingénieurs. Voire les doctorats universitaires. Par exemple de mathématiques dans le cas des créateurs d’algorithmes de marché.
D’ailleurs, le secteur possède un autre atout : les banques favorisent la promotion interne de leurs salariés pour les fidéliser. Résultat, deux tiers d’entre-eux ont le statut de cadre, avec tous ses avantages. Des raisons de plus de dire banco à la banque.

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Nancy et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture