En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Toutes Editions > Activités - Formation à Toutes Editions et alentours Armées : la relève vous attend icône de la rubrique Activités - Formation

Armées : la relève vous attend
“Si vis pacem, para bellum”. Pacifique et attachée à la concorde internationale, la France possède néanmoins un des budgets militaires parmi les plus importants. Et dans un monde de plus en plus instable, elle ne baisse pas la garde, bien au contraire. Ses besoins en hommes, et en femmes, restent donc importants.
“L'année prochaine nous recruterons 27 000 jeunes” annonçait début decembre Florence Parly, rappelant que son ministère est le premier pourvoyeur de l’Etat. Terre, air et mer : la trinité militaire propose plus de 400 métiers différents.
On pense immédiatement aux fonctions opérationnelles combattantes : les fantassins, artilleurs, parachutistes, pilotes de blindés et d’aéronefs, commandos de l’air, sous-mariniers, marins et fusiliers, etc. Mais l’Armée recrute également des spécialistes non-combattants qui travaillent dans l’ombre : mécaniciens, topographes, météorologues, informaticiens, “hackers”, transmetteurs, linguistes d'écoute… Autant de postes qui permettent de faire carrière plus longtemps que dans les missions combattantes où, par nature, la durée de service est plus courte, conditionnée à la montée en grade via la réussite aux examens internes.

Du contrat d’un an à la carrière

Traduction dans les statuts, près des deux tiers des personnels ont signé un contrat à durée limitée, allant de une à 10 années. Si affinité réciproque, on peut devenir militaire de carrière, avec pour terme la limite d’âge, qui augmente avec le grade. La ministre a d’ailleurs annoncé qu’afin d’améliorer les conditions de vie, d’entraînement, et d’exercice des missions, l’Etat engageait des investissements dans les bâtiments, les matériels et les équipements. Le tout avec l’objectif de “fidéliser” ses troupes.
Mais même pour ceux et celles qui ne feront pas carrière sous l’uniforme, l’expérience est formatrice. Et, pour peu qu’elle n’ait pas été anormalement brève, elle représente sur le CV une ligne qui plaît aux chasseurs de tête.

Recrutement : aucun diplôme requis

Pour les simples soldats, l’Armée recrute niveau 3e ; pour les sous-officiers et sous-officières, les titulaires d’un bac ; pour les officiers et officières, les bac+3. Les formations internes permettent ensuite d’obtenir des diplômes équivalents pour gravir les échelons : 70 % des sous-officiers ont été militaires du rang, autant d’officiers ont été sous-officiers.
Sous-officière et officière : le vocabulaire a évolué pour suivre la féminisation. Aujourd’hui, 13 % des militaires français sont des femmes. Ce qui fait de notre armée la quatrième plus féminisée au monde.
Femmes ou hommes, le recrutement se fait à l’aide d’un bilan médical, d’épreuves sportives, d’évaluations psychotechniques et d’un entretien individuel. Le métier des armes n’est pas un métier comme les autres. Difficile de l’accomplir sans avoir le sens de la mission et de l’engagement, sans consentir aux servitudes et aux sacrifices. Aussi, il est conseillé de commencer par accomplir une préparation militaire, de 10 à 20 jours durant les congés scolaires, pour vérifier qu’on a l’étoffe du soldat.
Armée : https://www.recrutementarmee.com/
Terre : https://www.sengager.fr/
Air : https://devenir-aviateur.fr/
Mer : https://www.etremarin.fr/

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Nancy et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture