En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Metz > Luxembourg Jeune public, création et humour... icône de la rubrique Luxembourg

ESCHER THEATER - 122, rue de l'Alzette - ESCH-SUR-ALZETTE - Tél. (00352) 2754 5010 - theatre.esch.lu

Recueilli par Francis Gérardin

Pour sa saison 2019/2020, le Escher Theater explore de nouvelles pistes. Carole Lorang, directrice du théâtre, s'en explique.
Spectacles : Vous avez pris les rênes du Escher Theater il y a un peu plus d’un an. Tout s’est passé comme vous l’aviez prévu ?
Carole Lorang : Oui, avec cependant quelques petites difficultés préalables. J’arrivais impatiente de travailler à la programmation, mais je me suis vite rendu compte qu’il faudrait d’abord trouver un nouveau fonctionnement interne. Tous services confondus, c’est une trentaine de personnes qui étaient habituées aux méthodes de mon prédécesseur, non similaires aux miennes. Une équipe formidable qui a accueilli les changements avec bienveillance et s’est impliquée pour ce faire. Le processus a pris du temps et un peu d’énergie mais ça en valait la peine.
Quel a été votre premier chantier ?
C.L. : Les relations publiques - et aux publics - du théâtre, toujours dans le but d’améliorer notre relation avec les spectateurs, rendre le lieu accessible, ouvert et chaleureux. Nous allons par exemple relooker le foyer et créer un bar. Le théâtre sera également muni d’un nouveau site internet apte à orienter le spectateur selon son profil, qu’il soit amateur de l’une ou l’autre disciplines, passionné, mère ou père de famille, étudiant...
Revenons à votre première programmation. Elle répond à vos objectifs ?
C.L. : Tout à fait. Le premier, c’était développer enfin une offre jeunes publics. Avant il y avait bien quelques pièces pour les jeunes, mais rien de vraiment conséquent. Alors que la demande est considérable, en particulier celle des établissements scolaires. Cette saison, nous aurons neuf spectacles représentant différentes facettes du théâtre jeunesse actuel : théâtre d’objet, théâtre d’ombre, danse… Une offre susceptible de faire venir les spectateurs en famille, des très jeunes enfants aux ados avec leurs parents.
Vous vouliez aussi développer la création.
C.L. : C’est normal quand on a autour de soi autant de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer, et autant de thèmes que les gens d’ici ont envie de voir traités. Par exemple, pour son spectacle "Les Frontalières / Die Grenzgängerinnen", la metteure en scène Sophie Langevin interviewe des travailleuses transfrontalières, françaises, allemandes et luxembourgeoises, pour raconter le vécu de ces femmes qui traversent les frontières chaque jour. Ou sinon, des humoristes de plusieurs générations écrivent "Si mer nach zu retten", qui s’interrogera sur l’avenir du cabaret politique dans le Grand-Duché.
L’humour, c’est votre troisième axe principal.
C.L. : C’est vrai. Jusqu’à présent, au Escher Theater, l’humour se limitait à du boulevard. La saison prochaine, on donnera des spectacles où le rire, l’autodérision, peuvent aider à réfléchir, à prendre une distance critique. J’espère que le public suivra. Mais avec des pièces comme "Bigre" (Molière de la Comédie 2017) ou "Arlequin", emblème de la commedia dell’arte venu tout droit de Milan, je suis confiante.

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Metz et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture