En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Dijon > Concerts Classiques à Dijon et alentours Opéra de Dijon icône de la rubrique Concerts Classiques

Opéra de Dijon

Loc. 18, bd de Verdun - Tél. 03 80 48 82 82 (mardi au samedi 11 h à 18 h) - www.opera-dijon.fr - operaback.opera-dijon.fr
A L'AUDITORIUM - DIJON

Hélène Carpentier, soprano

Emmanuel Olivier, piano

Lauréate de l'édition Voix Nouvelles 2018

20 h - Mardi 16 octobre

Les Dissonances

Dir. art. David Grimal

Webern : Passacaille / Mahler : Symphonie n°1

20 h - Jeudi 18 octobre

Nabucco ++ TRAMÉ ++

Opéra de Giuseppe Verdi

Livret : Temistocle Solera, d’après "Nabuchodonosor" (1836), drame d’Auguste Anicet-Bourgeois et de Francis Cornu
Orchestre Dijon Bourgogne - Choeurs de l’Opéra de Dijon et de l’Opéra de Lille - Dir. mus. Roberto Rizzi-Brignoli - M. en scène et vidéo : Marie-Ève Signeyrole - Décors : Fabien Teigné - Costumes : Yashi - Lumières : Philippe Berthomé - Assistant à la mise en scène : Marc Salmon - Chef de chant : Nicolas Chesneau
avec Nikoloz Lagvilava, Mary Elizabeth Williams, Simon Lim, Valentyn Dytiuk, Victoria Yarovaya, Florian Cafiero, Jennifer Courcier, Alessandro Guerzoni
Nouvelle copro. de l’Opéra de Dijon et de l’Opéra de Lille
Italien surtitré français - C’est avec la création de "Nabucco" à Milan le 9 mars 1842 qu’un jeune Giuseppe de 29 ans devient pour tous le génial Verdi. Hier auteur quasi inconnu de deux opéras passés inaperçus - et aujourd’hui encore "Oberto" et "Un giorno di regno" ne monopolisent guère les scènes - il devient en quelques heures le plus prometteur des auteurs lyriques de la jeune génération italienne. Le miracle "Nabucco", c’est d’abord la rencontre entre l’évocation des malheurs d’un peuple antique, les Hébreux, et ceux plus actuels de la nation italienne. Que l’oppression du peuple d’Israël par les Assyriens ait immédiatement soulevé la ferveur patriotique et déchaîné l’enthousiasme dans une Lombardie que la fin de l’épopée napoléonienne a rendu au joug autrichien n’a rien d’étonnant, en particulier à un moment où les prémices de l’explosion révolutionnaire de 1848 commencent à se faire sentir. Un choeur va vite cristalliser cette identification des Milanais aux Hébreux du livret : le fameux "Va pensiero", bien sûr, dans lequel s’exhale la nostalgie d’un peuple pour sa patrie libre et perdue, qui sera bissé dès la première et deviendra presque un cri de ralliement patriotique. Mais c’est aussi un personnage, le grand-prêtre Zaccaria, leader politique autant que religieux, qui va offrir aux Italiens le modèle d’un grand homme porteur des espoirs du peuple. Si le librettiste Solera a sans doute en toute conscience joué de cet effet, il fait mouche dans le coeur d’un jeune Verdi déjà sensible à la question de la liberté politique de son peuple, comme en témoigne les opéras suivants qui creuseront cette veine.

20 h - Jeudi 15, mercredi 21 et samedi 24 novembre
15 h - Dimanche 18 novembre

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Dijon et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture