En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la connexion et pour le reccueil de statistiques anonymes. En savoir plus...

Édition Toutes Editions > Activités - Formation à Toutes Editions et alentours Police, gendarmerie, armée icône de la rubrique Activités - Formation

Une filière qui nécessite une grande implication

Que l'on veuille devenir policier municipal, gardien de la paix de la police nationale ou gendarme, ces métiers ont pour dénominateur commun la sécurité des personnes et des biens, de jour comme de nuit. Les missions peuvent s'avérer dangereuses et psychologiquement éprouvantes, rythmées par des déplacements et des horaires de travail variables. Il faut donc avoir un bon équilibre mental, savoir s'adapter et gérer le stress. En revanche, et c'est un avantage pour qui aime le contact, la pratique du métier est variée, la communication avec la population est permanente, le travail s'accomplit en équipe et les possibilités d'évolution professionnelle sont nombreuses.

Trois métiers, un sens de l'engagement

Professionnels de la sécurité, le policier municipal, le gardien de la paix de la police nationale ou le gendarme exercent des métiers différents. Le policier municipal est un agent de la fonction publique territoriale qui travaille en binôme avec un autre collègue, porte un uniforme, voire une arme à feu. Il s'occupe de réguler la circulation, intervient lors de tapages nocturnes ou de vols, patrouille dans les rues, dresse des PV en cas d'infractions aux arrêtés municipaux. Le gardien de la paix de la police nationale quant à lui, est un fonctionnaire dépendant du Ministère de l'Intérieur. Il travaille en équipe, en uniforme ou en civil, et est toujours armé. C'est un policier « généraliste » patrouillant dans un quartier, constatant les accidents, participant aux filatures et aux arrestations. Affecté chez les CRS (Compagnie Républicaines de Sécurité), il vient en renfort lors de grandes manifestations. Il peut également intégrer des unités spécialisées : motards, maîtres-chiens, sauveteurs en montagne. Enfin, le gendarme est un militaire, également rattaché au Ministère de l'Intérieur. Il peut être affecté dans des unités telles que la police judiciaire, la sécurité routière, la sécurité publique générale, le maintien de l'ordre, le renseignement, les relations internationales... Il peut exercer des compétences très pointues : portraitiste, technicien en investigations criminelles, maître-chien, motocycliste, pilote de véhicule rapide d'intervention ou d'hélicoptère, enquêteur subaquatique, alpiniste, spéléologue, fantassin ou cavalier de la Garde républicaine, membre du GIGN (Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale)...

Niveau d'études et concours 2018

L'inscription aux concours pour devenir policier ou gendarme varie en fonction du niveau scolaire des candidats. Le concours de gardien de police municipale est accessible aux titulaires d'un CAP/BEP. Pour le concours de gardien de la paix et le concours de sous-officier de gendarmerie, il faut au minimum avoir le Bac. Attention : la limite d'âge à ces deux concours est de 35 ans au plus, alors qu'elle n'existe pas pour le concours de policier municipal. Pour 2018, les inscriptions pour devenir gardien de la paix de la Police nationale se tiennent jusqu'au 25 janvier 2018. Les épreuves d'admissibilité se dérouleront le 5 avril, les épreuves d'admission (sport et oral), du 28 mai au 12 septembre 2018. Les questionnaires à choix multiple (QCM), l'épreuve de langue étrangère et l'épreuve de gestion du stress sont supprimés. Cependant, et valables pour les trois métiers, le contenu des épreuves des concours est chaque fois différent. Seuls points communs : l'entretien avec un jury et l'épreuve sportive plus ou moins difficile, selon le métier choisi. Pour tout renseignement : www.lapolicenationalerecrute.fr

Les missions de l'armée : sens des responsabilités et qualités humaines

Les militaires assurent la protection du territoire national et de la population et participent à des opérations à l'étranger via le déploiement de l'armée de terre (qui est le plus gros employeur de la Défense et recrute 70 % de ses sous-officiers parmi les militaires du rang. 50 % de ses officiers ont fait leurs premières armes comme sous-officiers, de l'air, de la cmarine nationale ou de l'armement). Les militaires sont combattants de l'infanterie, mécanicien avionique, spécialiste des opérations maritimes, ingénieur de l'armement, infirmier militaire… une vaste palette de métiers est proposée, selon le niveau d'études des candidats. À chacun sa place dans la hiérarchie. Pour accéder à ces métiers, le diplôme ne suffit pas. En effet, pour prétendre à un certain niveau de responsabilité, les candidats doivent être évalués sur leurs connaissances et leurs compétences physiques, ainsi que sur leur profil psychologique et leurs qualités humaines. Les élèves militaires ne paient pas de frais d'inscription, ni de scolarité, ni d'internat. Ils perçoivent une rémunération, variable en fonction du contrat signé et de la formation suivie : par exemple, environ 1 300 euros nets par mois pour un militaire du rang de l'armée de Terre. La contrepartie ? L'élève s'engage à servir l'État et son engagement se poursuit sur la base comme sur le terrain. Un militaire doit être disponible 24 heures sur 24, même pendant les temps de repos et les permissions. Réfléchir, avant de s'engager, est donc fondamental.

Ces événements peuvent aussi vous intéresser

Proposez un évènement
Annoncer

Faites connaître votre évènement en le partageant sur notre site internet et/ou dans notre magazine papier !

Rechercher un événement
Toute rubrique
Dijon et alentours
Voir toutes les saisons
Abonnez-vous dès maintenant

Ne ratez aucun évènement près de votre ville en vous inscrivant à la newsletter ou en vous abonnant au magazine papier Spectacles ! Recevez nos exemplaires par mail ou dans votre boîte aux lettres !

Lire en ligne

Consultez les évènements dans la version PDF du magazine Spectacles, disponible gratuitement à la consultation en ligne ! Couverture